ALIFLAMIM

ALIFLAMIM

L'UNICITE D'ALLAH "TAWHID"

 Qu'est ce que l'Unicité d'allah " TAWHID"?

Croire que Dieu est le Seigneur des mondes et le Maître Absolu est un acte du coeur. Croire qu'il est Dieu ne se limite pas à la croyance mais couvre le comportement, les actes, l'accomplissement de l'adoration et sa réservation à Lui seul. Si l'homme se détourne de Son adoration ou adore avec Dieu autrui, il n'est pas croyant même s'il croit et ajoute foi que Dieu est le Seigneur des mondes et le Maître absolu.

"Les polythéistes ont demandé au Prophète de décrire son Seigneur, Allah a fait donc descendre la sourate du monothéisme pure :



« Dis : "Il est Allah, Unique. Allah, Le Seul à être imploré pour   ce que nous désirons. Il n'a jamais engendré, n'a pas été engendré non plus. Et nul n'est égal à Lui". »

 Sourate 112 (Al-lkhlâs : le culte pur) qui vaut le tiers du Coran

  « Allah est Unique » : c'est à dire Unique dans ses noms et attributs, dans sa souveraineté et son adoration, donc unique dans toutes les formes de l'unicité.

   Allahou as-samad » : sa signification s'explique par : « il n'a pas engendré (enfanté) et n'a pas été engendré (enfanté) non plus » Il n'a rien qui a été engendré sans qu'il meurt. Allah ne meurt et ne laisse pas d'héritiers. Le nom d`Allah (?????) signifie : celui qui est parfait dans ses attributs et dont l`ensemble des créatures ont besoins de lui (définition donnée par cheikh Al-otheimine suivant le tafsir de Ibn Abass - Voir le tafsir de chapitre `Ama de cheikh Al-otheimine)

  « Et nul n'est égal à lui » : nul ne Lui ressemble et il n'y a pas d'être qui peuvent être comparé à Lui, le sens de ce verset est donc semblable au verset précèdent de la sourate la consultation.

le péché le plus grave est l'association, l'adoration d'autres dieux en dehors d'Allah ou avec Allah.

 Le croyant recourt aux moyens et demande le résultat à Dieu. Si les gens ignorent la cause d'une chose, il la demande à Allah  seul. Il L'implore en disant : "Ô Dieu" (Ya Allah) et croit que Sa porte est ouverte, que Sa réponse est prête ; il n'implore personne à Sa place, n'implore personne avec Lui, et ne prend aucun intermédiaire entre lui et Dieu. Ceci est l'invocation, noyau de l'adoration.

Selon 'Anas ibn Mâlik (qu'Allah soit satisfait de lui):
Mu`âdh ibn Jabal était un jour assis en croupe d'une chamelle derrière le Prophète. Celui-ci s'adressa à lui en disant: "O Mu`âdh!". - "O Envoyé d'Allah! A votre service! A vos ordres!", répondit Mu`âdh. Le Prophète répéta à deux reprises son appel et reçut toujours la même réponse. Ensuite, il dit: "Toute personne qui témoigne qu'il n'y a d'autre divinité qu'Allah et que Muhammad est l'Adorateur et l'Envoyé d'Allah ne manquera pas d'être préservée -par Allah- du feu de l'Enfer". - "O Envoyé d'Allah!, reprit alors Mu`âdh, ne dois-je pas en informer les fidèles pour les réjouir?". - "Non, répliqua le Prophète, ils risquent de s'y appuyer (pour supprimer toute pratique religieuse)". (Mu`âdh transmit cette tradition au moment où il était au chapitre de la mort, de peur de commettre un péché en celant un enseignement du Prophète).
Numéro du Hadith dans le Sahîh de Muslim [Arabe uniquement]: 47

Dans Sourate al-Fatihah (première sourate), que chaque Musulman est requis de réciter dans ses prières au moins dix-sept fois par jour, le verset quatre dit:

"C'est Toi (Seul) que nous adorons et c'est Toi (Seul) dont nous implorons secours".

C'est une annonce claire que toutes les formes d'adoration doivent être dirigées uniquement vers Un Seul Répondeur, Allah. Le Prophète Muhammad  a confirmé le concept de l'unicité d'adoration disant, "Si tu demandes dans la prière, demande seulement à Allah, et si tu cherches l'aide, cherche la seulement chez Allah.". L'absence de tout besoin d'une intercession est davantage accentuée par beaucoup de versets indiquant la proximité d'Allah à l'homme. Par exemple:

"Et quand Mes serviteurs t'interrogent sur Moi, alors Je suis tout proche : Je réponds à l'appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu'ils répondent à Mon appel, et qu'ils croient en Moi, afin qu'ils soient bien guidés." [Sourate 2 : verset 186]

" Nous avons effectivement créé l'homme et Nous savons ce que son âme lui suggère et
Nous sommes plus près de lui que sa veine jugulaire." [Sourate 50 : verset 16]

 Si quelqu'un invoque les morts en croyant à leur influence sur les vies des vivants, il associe alors un partenaire à Allah parce que Son adoration est partagée entre Allah et Sa créature. Allah, Le Plus Grand et Le Plus Glorieux, dit : "Il dit : Adorez-vous donc, en dehors d'Allah, ce qui ne saurait en rien vous être utile ni vous nuire non plus". (21:66) Egalement : "Ceux que vous invoquez en dehors d'Allah sont des serviteurs comme vous. Invoquez-les donc et qu'ils vous répondent, si vous êtes véridiques"  [Sourate 7: verset 194]

Si quelqu'un invoque le Prophète , les soi-disant saints (morts), les Djinns ou les anges demandant leur aide ou leur demandant d'implorer l'aide d'Allah pour eux, ils ont aussi mécru. [...]

"Et Si Allah fait qu'un malheur te touche, nul autre que Lui ne peut l'enlever. Et s'Il fait qu'un bonheur te touche...c'est qu'Il est Omnipotent" [Sourate 6 : verset 17]  Selon le Coran , quand les Mecquois étaient interrogés sur la raison de diriger leurs prières à leurs idoles, ils répondaient: "Nous ne les adorons que pour qu'ils nous approchent davantage d'Allah." [Sourate 39 : verset 3].

L'adoration ('Ibada) dans la vue Islamique, comprend plus que jeûner, payer la Zakah (l'aumône), Hajj (pèlerinage) et sacrifices d'animaux. Il comprend aussi des émotions comme amour, confiance, et crainte, toutes ont des degrés qui doivent être dirigés uniquement vers Allah. Allah  a averti contre l'utilisation excessive de ces émotions: 

"Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d'Allah, des égaux à Lui, en les aimant comme on aime Allah. Or les croyants sont les plus ardents en l'amour d'Allah." [Sourate 2: verset 165]

Sheikh al-Islâm Ibn Taymiyyah  a dit : « L'Unicité apportée par les messagers contient la confirmation de la divinité d'Allâh en exclusivité en témoignant qu'il n'y a point de Dieu que Lui, Il est le seul digne d'adoration ; on ne peut se fier qu'à Lui ; on ne peut prendre d'allié que Lui ; on ne peut faire d'ennemis que par Lui et on ne travaille que pour Lui

 "Ne combattez-vous pas des gens qui ont violé leurs serments, qui ont voulu bannir le Messager et alors que ce sont eux qui vous ont attaqués les premiers?  Les redoutiez-vous ?
C'est Allah qui est plus digne de votre crainte si vous êtes croyants!". [Sourate 9 : verset 13]

"Et c'est en Allah qu'il faut avoir confiance, si vous êtes croyants". [Sourate 5 : verset 23]

Depuis, le terme 'Ibada signifie l'obéissance totale et Allah  est considéré comme Le législateur ultime. L'application des systèmes légaux séculaires non basés sur la loi divine (Sharia) est un acte d'incrédulité de la loi divine et constitue une forme d'adoration en dehors d'Allah. Allah  dit dans le Coran :

"Et ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, les voilà les mécréants".  [Sourate 5 : verset 44]

Un jour, le compagnon du Prophète , Adee ibn Haatim, qui était un converti de Chrétienté, a entendu le Prophète  récitant le verset Coranique: "Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d'Allah". [Sourate 9: verset 31] . Il a dit : "Sûrement nous ne les avons pas adoré". Le Prophète  s'est tourné vers lui et di t: "N'ont-ils pas rendu interdit (Haram) ce que Allah avait fait licite (Halal), et vous l'avez tous fait interdit (Haram), et n'ont-ils pas rendu Halal ce que Allah faisait Haram et vous l'avez tous rendu Halal ?", il a répondu : "Nous le faisions certainement". Le Prophète  dit alors "C'est ainsi comment vous les adoriez."

Dans la reconnaissance de cette réalité, le Prophète Muhammad  répétait souvent l'expression "La hawla wa la quwwata illa billaah" (Il n'y a aucune force  ni pouvoir que par Allah).  Le concept du Roboubeeya peut être trouvé dans beaucoup des versets Coraniques. Par exemple, Allah  dit:

"Allah est le Créateur de toute chose et de toute chose Il Est Garant." [Sourate 39 : verset 62]

Alors que c'est Allah qui vous a créés, vous et ce que vous fabriquez?." [Sourate 37 : verset 96]

"Et lorsque tu lançais, ce n'était pas toi qui lançais: mais c'est Allah qui lançait" [Sourate 8 : verset 17]

"Nul malheur n'atteint que par la permission d'Allah." [Sourate 64 : verset 11]
 

Le Prophète  élaborait davantage ce concept en disant,

"Soit conscient que si toute l'humanité se réunit en un tout dans le but à faire quelque chose pour t'aider, elles ne seront capables de faire quelque chose pour toi que si Allah te l'avait déjà prédestinée. Pareillement, si toute l'humanité se réunit en un tout pour te faire du mal, elles ne seront capables de faire quelque chose de mal pour toi que si Allah te l'avait déjà prédestinée".

"Le combat vous a été prescrit alors qu'il vous est désagréable. Or, il se peut que vous ayez de l'aversion pour une chose alors qu'elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu'elle vous est mauvaise. C'est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas."  [Sourate 2: verset 216].

Uqbah , un des compagnons du Prophète , a rapporté qu'une fois un groupe d'hommes se sont approchés du messager d'Allah pour lui donner leur allégeance, et il a accepté le serment à neuf d'entre eux mais a refusé de l'accepter à un seul. Quand ils lui ont demandé pourquoi il a refusé le serment de leur compagnon, il a répondu "il porte une amulette", l'homme qui portait l'amulette a mis sa main dans son manteau, tiré l'amulette et l'a cassée puis il a refait le serment. Le Prophète  dit alors, "Quiconque porte une amulette tombe dans l'Association".

Quant à l'utilisation du Coran comme un charme ou amulette en portant des versets Coraniques sur des chaînes ou dans des pochettes pour se protéger du mal ou pour amener la bonne fortune, il y a là une petite différence entre de telles pratiques et celles des païens. Ni le Prophète , ni ses Compagnons  employaient le Coran de cette façon, et le Prophète (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) dit, "Quiconque innove dans l'Islam quelque chose qui n'appartient pas à lui, elle sera rejetée."

Il est vrai que les chapitres Coraniques, An-Naas ( 114/Les Hommes) et Al-Falaq (113/L'Aube Naissante), étaient révélés spécifiquement pour l'exorcisme (qui est, pour enlever des charmes néfastes), mais le Prophète  a montré la bonne méthode par laquelle ils doivent être utilisés. Ainsi, quand un charme lui avait jeté, il a demandé à Ali ibn Abi Talib  de réciter les deux chapitres, verset par verset, et quand il tombait malade il avait l'habitude de les réciter pour lui-même. Il ne les consignait pas, ne les suspendait pas autour son col, ne les attachait pas sur son bras ou autour de la taille, et Il ne demandait pas aux autres de le faire non plus.

" Et afin qu'il châtie les hypocrites, hommes et femmes, et les associateurs et les associatrices, qui pensent du mal d'Allah. Qu'un mauvais sort tombe sur eux. Allah est courroucé contre eux, les a maudits, et leur a préparé l'enfer. Qu'elle mauvaise destination." [Sourate 48 : verset 6]

Dans le Coran, Allah demande au Prophète de dire aux païens:  "Dis: "Qui vous attribue de la nourriture du ciel et de la terre? Qui détient l'ouïe et la vue, et qui fait sortir le vivant du mort et fait sortir le mort du vivant, et qui administre tout? Ils diront: "Allah", Dis alors: "Ne le craignez-vous donc pas?".10:31 "Et Si tu leur demandes qui les a créés, ils diront très certainement "Allah". [Sourate 43 : verset 87]. Egalement : "Si tu leur demandes: " qui a fait descendre du ciel une eau avec laquelle Il fit revivre la terre après sa mort?", ils diront très certainement: "Allah"  [Sourate 29 : verset 63]

Les païens Mecquois savaient tous que Allah est Le Créateur, Le Seigneur et Le Maître mais cette connaissance ne faisait pas d'eux des Musulmans. En fait, Allah  dit : "Et La plupart d'entre eux ne croient en Allah, qu'en lui donnant des associés." [Sourate 12 : verset 106].

"Je n'ai créé les djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent."
[Sourate 51: verset 56]


"Nous avons envoyé dans chaque communauté un messager,(pour leur dire),"
Adorez Allah et écartez vous du Tagut (toutes fausses divinités)".

[Sourate 16: verset 36 ]

L'amour de Dieu est de Lui obéir et de préférer lui plaire au dépend des désirs de l'être et des suggestions de Satan, et aussi suivre le Prophète .

 

"Dis: "Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés.
Allah est Pardonneur et Miséricordieux. 
(Sourate 3 - verset 31)

"Et ton Seigneur a décrété : « N'adorez que Lui et (marquez) de la bonté envers les père et mère [ ... ] " 
[ Sourate  17 - Al-Isra - verset 23 ]

« Et ton Seigneur a décrété ... » : dans le sens d'ordonner et conseiller,  « ... N'adorez que Lui ... » : c'est-à-dire limitez votre adoration à Lui et à personne d'autre ; Allah  a ordonné et conseillé cela.

" Dis : « Venez, je vais réciter ce que votre Seigneur vous a interdit :
ne Lui associez rien ; et soyez bienfaisants envers vos père et mère [...] "
[ Sourate 6 - Les Bestiaux - verset 151 ]

C'est-à-dire qu'Il vous a ordonné de ne rien Lui associer.

" Adorez Allah et ne Lui donnez aucun associé [... ] "

[ Sourate 4 - Les Femmes - verset 36]

Ce verset indique l'interdiction de toutes les formes de polythéisme qu'il soit majeur, mineur ou caché. Il indique aussi qu'il n'est pas permis de Lui associer un ange, un prophète, un homme pieux, une pierre, un arbre, ou un Jinn, car tout ceci est englobé par la portée du terme « aucun ».

Ibn Mas'oûd - qu'Allah l'agrée - a dit :   Quiconque voudrait lire le testament de Muhammad  sur lequel il aurait apposé son sceau, qu'il lise la parole d'Allah le Très Haut :

Dis :   Venez, je vais réciter ce que votre Seigneur vous a interdit :

Ne Lui associez rien ; et soyez bienfaisants envers vos père et mère. Ne tuez pas vos enfants pour cause de pauvreté. Nous vous nourrissons tout comme eux.  N'approchez pas des turpitudes ouvertement, ou en cachette. Ne tuez qu'en toute justice la vie qu'Allah a fait sacrée. Voilà ce qu'Allah vous a recommandé de faire ; peut-être comprendrez-vous.

Et ne vous approchez des biens de l'orphelin que de la plus belle manière, jusqu'à ce qu'il ait atteint sa majorité. Et donnez la juste mesure et le bon poids, en toute justice. Nous n'imposons à une âme que selon sa capacité.

Et quand vous parlez, soyez équitables même s'il s'agit d'un proche parent. Et remplissez votre engagement envers Allah. Voilà ce qu'Il vous enjoint. Peut-être vous rappellerez-vous. "Et voilà Mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc ; et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie."

Voilà ce qu'Il vous enjoint. Ainsi atteindrez-vous la piété.

[ hadith rapporté par At-Tirmidhy ]

Mu'âdh Ibn Jabal     rapporte : « J'étais derrière le Prophète  sur un âne. Il me dit :

« Ô Mu'âdh, sais-tu quel est le devoir des serviteurs envers Allah et quel est Son devoir envers eux ? »

Je répondis : « Allah et Son Prophète sont plus savants. »

Il continua alors : « Le devoir des serviteurs envers Allah est qu'ils L'adorent sans rien Lui associer... Et Son devoir envers eux est qu'Il ne châtie pas ceux qui ne Lui ont rien associé. »

Je m'écriais : « Ô Prophète d'Allah ! Puis-je répandre cette bonne nouvelle parmi les gens ? »
Il dit : « Ne l'annonce pas car ils risqueraient de ne s'en remettre qu'à cela »
[rapporté par Al-Boukhari et Moslim]

En effet,  Allah   S'interdit ce qu'Il veut en accord avec Sa Sagesse, de même qu'Il  S'impose ce qu'Il veut en accord avec Sa Sagesse, comme lorsqu'Il dit dans le hadith Qudsî suivant :

               « Je Me suis interdit à Moi-Même l'injustice. »

sources :www.sajidine.com

            www.sounna.com

            www.al-islam.com


 




0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres