ALIFLAMIM

ALIFLAMIM


0 appréciations
Hors-ligne
titre : [b]Monsieur
nom : tebbal
prenom : hychem
adresse : 6 rue denis papin
cp : 93250
ville : villemomble
mail : [email]ht0505@neuf.fr[/email]




SALAM ALEIKOUM

Tout d'abord, pour bien comprendre, je suis musulman pratiquant et je porte la barbe, je travaille en tant qu'employé libre service à Auchan Bagnolet depuis octobre 1999. Le 07 Août 2006, j'ai pris un congé d'éducation parentale pour un an, suite à la naissance de ma fille.

Malheureusement entre temps j'ai eu une diminution importante
de revenu. J'ai donc demandé, le 01 mars 2007, un retour anticipé, fixé au 01 avril 2007.

N'ayant aucune nouvelle, le 22 mars 2007, j'ai appelé la responsable des ressources humaines qui m'a fixé rendez vous le 02 avril 2007.

Ce jour-là, la RRH, m'a signifié que ma religion et plus particulièrement ma barbe, n'étaient pas compatibles avec l'entreprise. Et elle a rajoutée, chose qui m'a choqué, qu'elle ne trouvait pas normale que les musulmans mettent le voile à leurs petites filles.

Qu'à donc à voir ma religion avec l'entreprise.

De plus, elle m'a proposé de quitter la société contre la somme de 10 000 euros. Chose que j'ai refusé.

Suite à mon refus, elle m'a affirmé que mon retour se ferait le 10 avril 2007.

Le 07 avril 2007, n'ayant reçu aucun courrier de sa part, j'écrivis une lettre à la RRH, dans laquelle je lui rappelle notre entretien du 02 avril 2007 et que je serai dans la société le 10 avril 2007 afin de reprendre mon poste comme convenu.

Le 10 avril, je me suis rendu dans les locaux de la société accompagné d'un délégué du personnel, mais la RRH était absente. J'ai donc demandé au bureau du personnel de régulariser ma situation. Ils m'ont répondu qu'ils n'étaient pas au courant de mon dossier et qu'ils ne pouvaient rien faire. J'ai demandé a être reçu par la directrice adjointe, qui m'a stipulée qu'elle ne pouvait rien faire aussi et m'a demandé d'attendre que la RRH me contacte.

Le 10 avril 2007, je décide d'écrire à l'inspection du travail en relatant tout les faits.

Le 11 avril 2007, je reçois un appel téléphonique de la RRH me donnant rendez vous le 12 avril 2007.

Le 12 avril 2007, je me présente accompagné d'un délégué du personnel au bureau de la RRH mais elle refuse de laisser entrer le délégué donc je me retrouve seul avec elle. Cette fois-ci elle me propose 18 000 euros pour quitter la société. Je refuse à nouveau.

Devant mon refus, elle me propose de rester chez moi tout en étant payé à compter du 10 avril jusqu'au 02 mai 2007, pretextant que mon poste n'était pas libre, chose fausse bien sûr. J'accepte sa proposition étant donné que la CAF ne me versait plus l'allocation d'éducation parentale, j'étais sans revenu.

Le 18 avril 2007, quelques heures après la mort de mon père, je reçois un appel téléphonique de la RRH me proposant 25 000 euros, devant avocat, pour quitter la société. Très énervé, Je refuse toujours.

Le 02 mai 2007 , je reprend mon poste mais au bout de 20 minutes de travail je suis convoqué par la directrice adjointe, qui me stipule m'a mise à pied conservatoire pour discrimination envers des employés de la société (chose que je n'ai pas commise) et me prie de quitter la société escorté par 2 agents de la sécurité.

Le 03 mai 2007, je reçois la lettre confirmant ma mise à pied conservatoire et me fixant rendez vous le 14 mai 2007 pour un entretien de licenciement.

Le 04 mai 2007, J'envoi une lettre de contestation de ma mise à pied (une copie est envoyée à l'inpection du travail)

Le 14 mai 2007, lors de l'entretien de licenciement, la RRH et la directrice adjoint, me stipule que les faits reprochés sont de ne pas avoir serré la main à ma chef de rayon ainsi qu'à son assistante lors de l'entretien de reprise de travail.

Mon "bonjour" ne suffisait peut être pas, il aurait fallu que je leurs fasse "la bise" ou peut être "une révérence" ou peut être les deux en même temps.

Se sont là les faits qui me sont reproché, faits "très grave" selon la direction. Faits qui ont valus une "mise à pied conservatoire" et surtout l'expulsion du magasin escorté par deux agents de la sécurité comme si j'étais un criminel.

Le 1 juin 2007 , mes collègues ont décidé de faire une pétition en ma faveur. Ce jour là, la direction est passée voir chaque rayon du magasin en menaçant les employés que si ils signaient la pétition ils auraient de graves problèmes.

Le 4 juin 2007, j'ai été licencié pour "discrimination envers les femmes", chose complètement fausse et absurde.

Depuis le début je suis victime de discrimination religieuse, devant le refus de quitter la société en échange d'argent, la direction a décidée de tout faire pour me licencier et par tous les moyens possible même à mentir en inventant une histoire de discrimination alors que c'est moi qui est victime de discrimination.

La direction d'Auchan Bagnolet n'aime pas les Musulmans "barbus".Voilà comment ça se passe à Auchan Bagnolet quand on est Musulman.


Auchan la vie la vraie.


Auchan bagnolet aime les musulmans quand ils vont faire les courses
dans le magasin mais les détestent quand ils sont leurs employés.


Et ça c'est une réalité.

Je vous demande de bien vouloir m'aider en propageant mon histoire afin qu'un maximum de personne sache comment se comporte Auchan avec les MUSULMANS
E-mail : [email]ht0505@neuf.fr[/email] [/b]

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :


Cochez la case ci-contre :



Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres