ALIFLAMIM

ALIFLAMIM

Est-ce que le tatouage est autorisé en Islam ?

                  Le statut du tatouage en l'Islam

 

Louange à Allah

Le tatouage  consiste à piqueter la peau et de l'enduire de ''kohol'' ou par autre chose, pour changer la couleur en bleu ou en vert. Ceci est interdit par l'unanimité des ulémas. (Boukhâri 1/94).

Certaines formes de ce second type d'embellissement prohibé -et considéré comme relevant de l'excès, ont même été qualifiées d'"altérations de la création d'Allah" ("taghyîr khalqillâh"), altérations que le Qour'aane désigne comme découlant d'une inspiration satanique :

"Allah l'a maudit et celui-ci (le Diable) a dit : "Certainement, je saisirai parmi Tes serviteurs une partie déterminée. Certes, je ne manquerai pas de les égarer, je leur donnerai de faux espoirs, je leur commanderai et ils fendront les oreilles aux bestiaux (c'était là une pratique superstitieuse des arabes païens) ; je leur commanderai, et ils altéreront la création d'Allah…" (Sourate 4 / Versets 118-119)

L'explication du terme "changer la création du Dieu" signifie le tatouage d'après El Hassane Ben Abi El Hassen El Basri est cela dans le Tafsir d'Ibnou Katir (Tome2 page 247). Le mot tatouage ne se retrouve clairement énoncer que dans les Hadiths du prophète qu'on doit suivre à la lettre d'après Saurât El Hachr versé 7 "Ce que vous rapporte le prophète prenez le et prenez garde aussi à ses interdits".

Le sens et la portée de ce verset coranique est explicité par le récit suivant : Il est rapporté qu'une fois Ibnou Mas'oud (radhia allâhou anhou) avait maudit celles qui exécutent les tatouages et celles qui se font tatouer ("al wâchimât wal moustawchimât"), celles qui s'épilent et se font épiler (les sourcils, selon l'interprétation donnée par l'Imâm Abou Dâoud (rahimahoullâh), ou les poils du visage, selon l'interprétation de certains autres savants…) ("an nâmisât wal moutanammisât"), celles qui se font limer les dents par coquetterie ("al moutafalidjât lil housn"), altérant ainsi la création de Dieu." Une femme lui en fit le reproche. Ibnou Mas'oûd (radhia Allâhou anhou) répliqua : "Et pourquoi ne maudirai-je pas ceux que l'Envoyé d'Allah (sallallâhou alayhi wa sallam) a maudit (…)" (Rapporté par Boukhâri et Mouslim) 1.

  D'après Soulaimane Ben Harb, Chaaba Bnou Aoun Ben Abi Djahfa a dit : "J'ai vu dire par mon père que le prophète a interdit l'argent du sang, l'argent de l'achat ou vente du chien, celui qui se nourrit du Riba et qui nourrissent avec, le tatoué et le tatoueur". tome 4 référence 5601 


 D'après Zohair Bno Harb, d'après Djorair, d'après Amar, d'après Abi Zara, Abi Horaira a dit : "Une femme qui tatoue a été présenté à Omar, il s'est levé en disant : Je vous supplie au nom de Dieu de me dire qui a entendu les dires du prophète sur le tatouage ? Abou Horeira a dit : je me suis levé et dit : Oh roi des croyants moi j'ai entendu. Il a dit : tu as entendu quoi ? j'ai dit : j'ai entendu le prophète dire : ne vous tatouer pas et ne tatouer point". Tome 5 référence 5602.


On soulignera encore que tout changement physique qui aurait pour conséquence de dissimuler l'apparence réelle et naturelle et de tromper ainsi autrui a également été condamné dans nos références (voir à ce sujet les propos de l'Imâm Khattabi (rahimahoullâh), cités par Ibnou Hadjar (rahimahoullâh) - "Fath oul Bâriy" - Volume 10 / Page 380). Dans un Hadith rapportée par Ibnou Oumar (radhia Allâhou anhou), il est dit que le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) a maudit celle qui rallongent les cheveux des autres et celles qui se font rallonger les cheveux (...). (Boukhâri et Mouslim)
source : [
www.musulmane.com]

Wa Allâhou A'lam !



19/06/2007
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres